AccueilJeunesseDocuments sonores et historiquesNature et relaxationDiversLa boutique

Accueil
Aviation Warbirds
Témoignages de pilotes de guerre
Locomotives
Accueil
Les disques
Les locomotives
Ecrire à l'éditeur


Locomotives
141 TD 740

Constructeur : Sté Française de Construction Mécanique
Longueur : 15m
Poids : 107 tonnes
Puissance : 1600 ch (d’origine) - 1300 ch (actuellement)
Vitesse en service : 100 km/h (à l’origine) – 70 km/h (actuellement)
Composition de la rame : Voitures à portières latérales B11 Nord de 1928 conçues par l’ingénieur De Caso. Surnommées les « Torpilles », ce sont les dernières qui roulent en France. Elles sont classées monuments historiques (comme la locomotive). Le fourgon est un DD 4 MIDI de 1932. C’est également le dernier en France. Les autres voitures sont des A3 B4 D EST de 1932 et des A8 EST également de 1932.

Cette locomotive à 3 cylindres et à simple expansion, construite en 1932, était destinée à la remorque des trains de banlieue au départ de la gare de Paris-Est. Elle a été mutée sur la banlieue de Paris-St-Lazare en 1955, où elle terminera sa carrière en mars 1967 avec les derniers trains à vapeur circulant sur la ligne de Paris-Mantes-La-Jolie. En 1981, la SNCF la juge irrécupérable et décide de la mettre en vente. C’est l’Association des Chemins de Fer Touristiques Limousin-Périgord qui s’en porte acquéreur. Cette locomotive a parcouru plus d’un million de km depuis sa création.

141 R 568

Constructeur : Baldwin Locomotive Works, à Chester près de Philadelphie (USA)
Longueur : 15 m
Poids à vide : 105 tonnes
Poids en ordre de marche avec le tender 30 R 568 : 187,50 tonnes
Puissance : 2900 ch (à l’origine) 2400 ch (actuellement)
Vitesse en service : 100 km/h
Composition de la rame : 3 voitures type « ex-Bastille » de 1930 et 2 B11 de 1932

La 141 R 568 qui est une machine à simple expansion, 2 cylindres, a été mise en service le 11 avril 1946 au dépôt de Longueau (Nord) pour le compte de la SNCF. Elle fait partie d’une série de 1340 machines qui sont arrivées des Etats-Unis par tranches de 700 ou 640 unités. Après avoir parcouru plus de 1 050 000 km, elle a été retirée du service SNCF le 18 novembre 1972 et radiée des inventaires au dépôt de Sarreguemines. Sauvegardée par un passionné, elle circule à présent aux couleurs de la CITEV (Cie Internationale des Trains Express à Vapeur).

040 TA 137

Constructeur : Blanc Misseron
Longueur : 12 m
Poids : 65 tonnes
Puissance : 900 ch
Vitesse en service : 50 km/h
Composition de la rame : Voitures à portières latérales type EST à 8 compartiments de 1929 et voitures à essieu B7 dites « Boîtes à tonnerre » d’origine allemande, de 1913 et 1919.
Cette locomotive construite en 1922 spécialement pour les manœuvres, est une machine à 2 cylindres et à simple expansion. Elle servait à trier les wagons sur le réseau de l’Etat. Elle a été garée en 1970 au Mans et rachetée pour assurer le service du train touristique Chinon-Richelieu.

Photo ci-dessus : 040 TA 137 et 141 C 100 mises en double traction

141 C 100

Constructeur : Ateliers du Creusot
Longueur : 15 m
Poids : 90 tonnes
Puissance : 1600 ch
Vitesse en service : 100 km/h
Composition de la rame : La même que pour la 040 TA 137 puisque les deux locomotives étaient en double traction
Construite en 1922, aux ateliers du Creusot, la 141 C 100 est une machine mixte à deux cylindres, la série assurait autant les trains de voyageurs que les trains de marchandises, remplaçant d’ailleurs à certaines occasions les Pacific, et circulant pratiquement dans tous les dépôts de l’Etat. Retirée du service en 1969, elle a été garée au Mans en 1970. C’est là que l’association UJSTV l’a racheté en 1973. Mais la locomotive n’a repris du service qu’en 1983 sur la ligne de Chinon à Richelieu.

140 C 231

Constructeur : North British
Longueur : 12 m
Poids : 77 tonnes
Puissance : 1300 ch
Vitesse en service : 80 km/h
Composition de la rame : Voiture Pullman type « Côte d’Azur » 1ère classe de la Cie Internationale des Wagons Lits des Grands Express Européens de 1929. Voiture PLM B9 C9, modèle OCEM à rivets apparents de 1929. Voitures A3 B4 Est et A3 B5 Est de 1932-1934 et voiture 1ère classe couchette A7 C7.
La série des 140 C provient du réseau de l’Etat. 70 locomotives ont remorqué l’artillerie lourde sur voie ferrée pendant la Première Guerre mondiale. La 140 C 231 a été achetée par l’AJECTA en 1972. Elle tracte depuis, les trains spéciaux pour le compte de cette association et est autorisée à circuler sur le réseau SNCF.

231 K8

Constructeur : Henschell
Poids : 97 tonnes
Puissance : 2500 ch
Longueur : 14 m
Vitesse en service : 100 km/h
La 231 K 8 livrée en 1912 appartient à l’importante série des locomotives Pacific de l’ex-réseau PLM. Lors de l’électrification du Sud-Est, elle fut mutée sur le Nord où elle terminera sa carrière en 1969. Sauvée par la FACS et restaurée, elle a repris de service en 1991 en tête de trains spéciaux d’excursion.

CRAMPTON N°80

Constructeur : CAIL
Longueur : 7, 70 m
Poids : 30 tonnes
Puissance : 400 ch (environ)
Vitesse en service : 100 km/h (environ)
La Crampton N°80 a été construite en 1852 pour la Cie du Chemin de Fer de Paris à Strasbourg. Elle a assuré un service régulier jusqu’en 1914. Garée puis exposée dans la gare de l’Est à Paris, elle a repris du service en 1947 pour assurer les commémorations des premiers centenaires de lignes. Retirée définitivement du service en 1970, elle figure désormais au musée de Mulhouse.

030 T 6

Constructeur : Five-Lille
Poids : 50 tonnes
Puissance : 500 ch
Longueur : 10 m (environ)
Vitesse en service : 50km/h
Composition de la rame : Ce sont des voitures OBB de 1930 des Chemins de Fer autrichiens.
Cette locomotive, mise en service en 1948 aux houillières du bassin du Nord-Pas-de-Calais, est une machine standart pour voie normale qui a été conçue pour la traction des trains de charbon et pour le remorquage des navette ouvrières. Rachetée en 1986 par l’usine de céramique de Beughin-La-Conté, elle circule aujourd’hui sur la ligne des Chemins de Fer de Vendée.








230 G 353

Constructeur : Sté des Batignolles
Poids : 70 tonnes
Puissance : 1400 ch
Longueur : 11, 50 m
Vitesse en service : 100 km/h
La 230 G 353 construite en 1922 à deux cylindres et simple expansion a été préservée par la SNCF en 1970 afin d’assurer les trains spéciaux pour les commémorations, le cinéma et les amateurs. Basée au dépôt de Noisy-le-Sec puis à Paris-La-Vilette, cette locomotive est célèbre en raison des nombreux films où elle a figuré. Immortalisée par l’écrivain du rail Maurice Maillet sous le nom de « Chieuvres du Berry », la série des 230 G a assuré un service mixte sur l’ensemble du réseau Sud-Ouest et notamment l’étoile de Bourges.

 
 

Site réalisé par Net6